Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 17:51

La présentation demain samedi 20 décembre, du projet de tyroliènne géante de la Colmiane est annulé et reporté à une date ultérieure......


Le projet ressemble à ça :

 

tyrolienne colmiane 2

 


Nom du maître d'ouvrage : 
Syndicat Mixte de la Colmiane

Le Syndicat Mixte pour le développement de la vallée de Vésubie et du Valdeblore projette la réalisation d’une tyrolienne comportant deux lignes avec une mise en service en décembre 2015. Les travaux de construction de la tyrolienne sont prévus d’avril à décembre 2015.   La tyrolienne de la Colmiane comporte deux lignes permettant de rejoindre le centre de la station depuis l’arrivée du TSD du Pic et dont les principales caractéristiques sont :   Ligne 1 : Longueur : 1879 ml Dénivelée : 248 m Pente moyenne : 13,5%

Ligne 2 : Longueur : 784 ml (longueur du câble) Dénivelée : 53 Pente moyenne : 6,5%

Mission de AD2I: 

Maître d'oeuvre tous corps d'état

Date: 
2014 - 2015
En cours de réalisation: 
oui
Coût des travaux HT: 
1030 k€ HT
Repost 0
Published by vigilance-mercantour
commenter cet article
18 décembre 2014 4 18 /12 /décembre /2014 16:50

Les dernières infos sur le doublement du tunnel de Tende par

Roya Expansion Nature

Repost 0
Published by vigilance-mercantour
commenter cet article
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 13:41

 

Sympathique soirée samedi 13 décembre pour la remise des prix de notre concours et le vernissage de l'expo au magasin Expé.

 

La photo du vainqueur présentée par Didier du magasin et Thibaut, trésorier de l'association :


DSC9221 copie

 

Les images de la soirée sont visibles sur notre page facebook

 

Merci encore à nos partenaires :

 

Expé

revalpin

foto quick

 

et aux membres du jury

 

Laurent Chalard, prof de philo. son travail photographique.

Thomas Lévy, photographe : foto quick

Alexis Nouailhat, illustrateur, aquarelliste, naturaliste : alexis-nouailhat.com

Mathieu Vernerey, Journaliste, photographe, aide-gardien de refuge :

les Alpes océanes

Repost 0
Published by vigilance-mercantour
commenter cet article
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 09:42

affiche expé 2014

Repost 0
Published by vigilance-mercantour
commenter cet article
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 19:06

SAMEDI 13 DECEMBRE

Soirée remise des prix du concours photo 2014

 

"Ça bouge dans le Mercantour"

 

Nous vous accueillerons avec plaisir autour du verre de l'amitié à partir de 18h30 au :

 

 Magasin - Expé Nice

12, bd Pierre-Sola
06300 NICE
Tel. (+33) 04 93 55 25 84
E-mail : nice@expe.fr
Coordonnées GPS : 43°42'44028" / 7°17'143985"

 

Remise des prix du concours photo à partir de 19h


Voici la liste des photographes selectionnés par notre jury :

 

ANDRIEUX Roselyne, BOURGES Dénalie, BRUNN Nicole, CLERIN Fabienne,

COCHENNEC Sophie, DOCKERTY Sylvaine, FERRI Julien, GROGAN Molly,

HAREL Jean René, HENAFF Sylvie, HUCHEDE Adrien, LEGRAND Baptiste,

LESOUEF Nathan, MEYTRAL Jean Louis, PASSERON Alain, POIREL Thierry,

PUTELAT Hugo, ROUX Estelle, SALIN Christian,TA Thu Thuy, TEISSEIRE Eric,

TRESTINI Adrien, VERAN Serge, VIGLIETTI Kathy, VIGOUROUX Olivier,

VOEGELI Caroline.

 

Les 5 lauréats seront prévenus individuellement.

 

 

 

 

PANO LOGO

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

       

 

                                           





 

 

 

 

  

 

 


Repost 0
Published by vigilance-mercantour
commenter cet article
6 novembre 2014 4 06 /11 /novembre /2014 10:25

Nous avons été sollicité par un randonneur quant à la situation dans le Marguareis, signalant  nombre d'infractions commises par les touristes de passage:

- déchets en tout genre

- traces de 4x4 dans les tourbières

- passage de motards très nombreux qui franchissent les barrières et ignorent royalement les panneaux d'interdiction

 

Du coup, nous avons parcouru fin septembre, à pied naturellement, la piste du Marguareis depuis son point de départ versant italien du col de Tende jusqu’au Col des Seigneurs.

Nous n’avons rien constaté de choquant : nous avons vu une quarantaine de passage de motos tout terrain, qui sont restés sur la piste, 2  4x4  au Plan Ambreuge, des travaux de réfection de la piste, mais pas de traces de passages abusifs dans les prairies ni de déchets. Et même, nous n’avons pas vu de mouchoirs traînant sur la piste, ce que l’on peut hélas voir en nombre sur des chemins très fréquentés du Mercantour comme ceux des lacs de Fenestre ou de Trécolpes.

 

Peut-être la commune de la Brigue mène-t-elle une opération de nettoyage à la fin de l’été ?

 

Bien sûr, nous préférerions que la piste du Marguareis soit réservée aux moyens de transport doux : randonneurs, trailers, VTT, cheval, rando-ânes, … Mais dans ce domaine, on pourrait s’intéresser  en premier lieu à la circulation au col de la Bonette, situé en plein cœur du Parc National, où il s’agit de milliers de passages journaliers en été…

 

L’avenir de la piste : voir l’article de Nice Matin ci-dessous. Les orientations envisagées nous paraissent satisfaisantes, à condition bien sûr que les communes se dotent de moyens suffisants pour les contrôles à mettre en place.

 

 Article-NM-Marguareis.jpg

Repost 0
Published by vigilance-mercantour
commenter cet article
21 octobre 2014 2 21 /10 /octobre /2014 18:38

Le concours 2014 sur le thème "Ça bouge dans le Mercantour" est terminé.

Les membres du jury sont à l'oeuvre...

et c'est un travai bien difficle de devoir sélectionner et classer les images reçues.

Les photographes exposés et primés seront avertis individuellement mais vous

pouvez déjà noter sur vos agendas la date du samedi 13 décembre por la soirée

remise des prix.

 

Repost 0
Published by vigilance-mercantour
commenter cet article
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 18:44
Repost 0
Published by vigilance-mercantour
commenter cet article
6 octobre 2014 1 06 /10 /octobre /2014 08:25

Refuge-de-Sestrieres-copie-1.JPG

Article de Nice Matin du 3 octobre

Repost 0
Published by vigilance-mercantour
commenter cet article
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 07:41

par leniak Hier à 18:00 sur denali-sud

Alors que les hommages ne cessent d'arriver, que les rassemblements ont été nombreux dans toute la France, que ce soit de la part des amis, des proches, des professionnels mais aussi de tout horizon, nous avons décider de continuer sur le chemin de la mémoire pour que Hervé comprenne à quel point il nous manque, pour que sa famille sache combien on pense à elle, pour que tous nos souvenirs passés en ta compagnie reviennent .

C'est donc dans le PARTAGE, un mot qui t'était cher, sans haine que nous avons décider de se retrouver tous ensembles pour une simple marche en direction du Refuge de la Cougourde (accessible à la plupart) le DIMANCHE 12 OCTOBRE 2014 au parking supérieur du Boréon à 9h00.

https://pbs.twimg.com/media/BytzMLcIAAAjMbE.jpg
 Photo d'hervé par Jean Claude Raibaud


En hommage à Hervé Gourdel

L'Argentera. C'est lors de mon précédent départ pour ce massif qui lui était familier que je l'ai vu une dernière fois et c'est en y retournant que je n'ai rien su de ses derniers jours.

C'est un sentiment étrange, après quatre jours isolé au coeur de l'Argentera, que d'apprendre au retour la mort d'un ami. Une mort résumée par téléphone en un mot - "décapité" -, détaillée ensuite par d'autres messages et textos en cascade, tous plus sombres et terrifiants les uns que les autres. J'aurais pu apprendre la séquestration d'Hervé Gourdel à la veille de mon départ, mais je n'avais alors ni écouté la radio le soir ni lu la presse le lendemain, et personne ici ne semblait encore en parler. C'est ainsi le coeur tranquille et l'âme ignorante que je partais, et le retour dans ce monde qui poursuivait son cours fut d'autant plus brutal. Pas même le temps de comprendre, ni même le temps de réaliser. La lecture des premiers articles de presse, une fois redescendu en vallée, semblait tout aussi irréaliste. Comme s'il s'agissait d'un inconnu, de ceux dont on entend parfois parler lorsque le hasard aveugle des "faits divers" internationaux s'abat à l'autre bout du monde ou de la rue, toujours loin de chez soi. Mais les photos d'Hervé, celles familières et très apaisées du montagnard dont on croisait encore le chemin hier, et celle de l'exécution, insupportable et révoltante - et toujours aussi inconcevable -, rappelait cette dure réalité : il s'agissait de lui, d'Hervé.
La dernière fois que je l'avais vu, c'était il y a une dizaine de jours, au refuge de la Cougourde. C'était lors de l'anniversaire de la mort de l'alpiniste Guy Demange, auquel il participait et où je me trouvais par hasard, au premier jour de mon précédent séjour dans l'Argentera. Je lui parlais des mes projet de photos en cours, et lui m'annonçait son départ imminent pour l'Algérie. Comme par réflexe, je m'interrogeais au fond de moi s'il s'agissait d'une destination sans risque. Mais son regard serein et confiant me tranquillisait et suffisait à me dire que cette inquiétude n'avait pas lieu d'être. Je lui demandais alors s'il y allait en repérage pour y retourner plus tard avec des clients, ce à quoi il me répondit "pourquoi pas". Puis, une poignée de main, un sourire, et la certitude de se revoir pour montrer à l'un et l'autre des photos de nos escapades respectives, fussent-elles proches ou lointaines.
En retournant dans l'Argentera en ce début de semaine, j'ignorais que le voyage d'Hervé avait mal tourné, et, après coup, qu'il avait été permis d'espérer, que des comités de soutien spontanés avaient été créés, que son retour, sain et sauf, avait été envisagé. J'aurais aimé ce retour et me réjouir avec lui et avec tous de ce retour. Mais il n'en a rien été, et j'ai découvert, comme d'autres, comme chacun d'entre nous, impuissants et révoltés, le dénouement final, tragique, glacial, inconcevable, inimaginable, impossible. Mais réel. Un étrange mélange de tristesse, de colère et d'incompréhension m'a saisi. Et la pensée, surtout, de l'effroi et du désarroi traversés par ses proches et sa famille. J'ai pensé en particulier à son fils, Erwan, que j'avais rencontré et qui vient de perdre son père, et finalement à tous ceux qui le connaissaient et l'aimaient encore plus que moi.
Ce jour-là, la destinée d'un homme simple a croisé la folle course du monde et ses atrocités les plus sombres, les plus inhumaines. C'était un homme, un homme que je connaissais et qui n'était en rien responsable des maux du monde. C'était un homme qui, par ses valeurs et ses qualités, n'aurait jamais dû être mêlé aux basses affaires de ce monde. Mais il l'a été. Cela, je ne le comprends toujours pas et ne l'admets toujours pas. Hervé a été cet "inconnu" victime du hasard aveugle de l'orde du monde. Mais je le connaissais. Il n'était pas cet "inconnu".
Cela m'a fait saisir, plus viscéralement, le destin tragique de tous ces "inconnus" et "anonymes", bien souvent innocents comme Hervé, qui jonchent le pavé du monde. Une réalité si lointaine qu'elle en devient bien souvent intellectuelle, mais si insupportable et déconcertante lorsqu'elle en vient à se rapprocher. Comme, finalement, pour toutes ces personnes pour qui l'"inconnu" n'en était pas un.
Au delà de l'incompréhension et du sentiment de révolte, je ne cherche même pas à juger les bourreaux, tellement les enjeux et les idéologies à l'oeuvre dépassent ma simple existence et celle d'Hervé, du moins celles d'hommes simples, s'il est encore permis de l'être. Mais la certitude que j'ai, c'est que ces "bourreaux" n'ont jamais connu dans leur propre existence un seul instant de joie et de bonheur qu'a pu connaître Hervé. Il incarnait probablement ce qu'ils haïssaient de plus : la joie de vivre, l'ouverture sur les autres, la rencontre de l'autre, la curiosité de l'autre - en ajoutant à ces premières qualités : le souci de la pédagogie, la simplicité, la générosité, le courage, parmi tant d'autres. Tellement haineux de la vie, ils pensaient n'avoir affaire qu'à une "monnaie d'échange", à un "signe d'allégeance" à leurs maîtres, comme j'ai pu le lire plus tard dans la presse. A aucun instant, ils ne se sont rendus compte qu'ils avaient en fait sacrifié, au regard de leur propre existence, un homme d'exception. Un homme tel que l'on peut être amenés à rencontrer au cours de sa vie, mais que eux avaient toujours choisi d'ignorer, cette fois-ci encore. C'est donc le souvenir d'Hervé et de ce qu'il incarnait qui m'aidera à surmonter cette incompréhension et cette colère. Quant à la famille et aux proches, qui perdent un être plus cher encore et pour qui la douleur est effroyable, je ne peux que les accompagner en pensée, leur témoigner de ma chaleur et de mon soutien comme je le peux. Hervé ne reviendra pas, ce poids sera longtemps lourd à porter et la blessure béante longue à cicatriser. Mais je remercie Hervé de m'avoir fait croiser son chemin et de m'avoir permis de partager avec lui des instants inoubliables de vie. C'est quelque chose que ses bourreaux ne sont pas parvenus à tuer et qui restera pour moi et pour tant d'autres une source intarissable d'inspiration.
Merci à toi Hervé, notre ami, notre frère. Mille mercis
Mathieu Vernerey
25.09.14
Repost 0
Published by vigilance-mercantour
commenter cet article