Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 novembre 2019 6 16 /11 /novembre /2019 15:18

Message reçu le 16 novembre :

Malgré le désengagement sournois déjà ancien de l’État en matière de gouvernance des PN donnant plus de poids aux divers lobbies et élus locaux comparé aux authentiques protecteurs et scientifiques, cette fois l’État tombe le masque.
Exhibant encore plus son manque d’intérêt pour ce patrimoine national il veut transférer aux Préfets des décisions qui lui incombaient jusqu'à présent.
Je vous propose de vous reporter au texte du projet de décret sur le site du MTES (Ministère de la Transition Écologique et solidaire) et d'y donner votre avis si possible argumenté.

Ci-dessous un exemple parmi tant d'autres que vous retrouverez sur le site. Le CNPN (Conseil National de la Protection de la Nature) a donné un avis négatif contrairement à son équivalent pour la chasse qui approuve.
Notre avis ne sera probablement pas pris en compte comme d'habitude mais on ne peut pas laisser passer cela sans réagir.
 

http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/spip.php?page=article&id_article=2088

Ne pas hésiter à faire suivre. Merci.

Titre de votre commentaire : Non je suis absolument contre cette déconcentration.

Votre commentaire : (exemple)

Non, je suis absolument contre toute déconcentration vers les préfets des décisions concernant les Parcs nationaux. Les préfets ne sont pas, et ils en sont encore loin, capables de résister aux lobbies et autres élus locaux qui n'ont rien à faire de la protection sincère et efficace de la biodiversité abritée par les Parcs Nationaux. Il n'y a qu'à voir la gestion des bouquetins du Bargy, des loups et des ours pour s'en convaincre. Les Parcs Nationaux sont nationaux et une grande partie de leur personnel est fonctionnaire d’état. Il en résulte que l'ensemble doit continuer à être géré de façon centralisée. L’état doit absolument garder le dernier mot. Dans le futur, si futur il y aura, on pourra en reparler si la compétence, la culture et la formation du corps préfectoral fait de sérieux progrès d'ici là en la matière. Ceci dit les CA des Parcs Nationaux sont actuellement dominés par des gens principalement issus des collectivités locales et des administrations très inféodées à ces mêmes élus locaux. Les personnalités autres qui en font partie sont souvent aussi issues des chasseurs, pêcheurs et agriculteurs/éleveurs. Au final la voix des authentiques défenseurs de la biodiversité comme les associations et les scientifiques n'y pèse pas lourd, et là aussi il y a beaucoup de progrès à faire de la part de l’état si celui-ci garde la main.

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2019 6 16 /11 /novembre /2019 14:10

La remise des prix de notre concours photo 2019 se fera le samedi 30 novembre à partir de 17 heures.

Nous serons accueillis à Saint-Dalmas Valdeblore au "Chalet du Loup Blanc" (chambres d’hôtes).

https://www.facebook.com/chaletduloupblanc.valdeblore/

Les images sélectionnées seront exposées pour la soirée, et l'été prochain dans différents refuges du Mercantour.

Pour vous rendre au "Chalet du Loup Blanc" il est préférable d’arriver par la Tinée, puis de prendre la direction de la Colmiane. Traverser Valdeblore (La Bolline),  puis Valdeblore (la Roche). En arrivant au panneau Valdeblore (Saint-Dalmas) faire encore une vingtaine de mètre et prendre à droite la petite rue au niveau de la Fontaine. Le chalet se trouve 10 mètres plus bas sur la gauche au fond du chemin. (chemin devant la boite aux lettres verte).

Si vous arrivez par la Vésubie il faut traverser Valdeblore (Saint-Dalmas), passer devant le camping à la ferme (sur votre gauche), faire encore environ 500 mètres et prendre à gauche la rue devant la petite fontaine.

Le portail sera ouvert, merci de rouler lentement pour nos animaux…

 

Tous les participants de notre concours seront les bienvenus que leur image soit sélectionnée ou pas.

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2019 2 12 /11 /novembre /2019 09:28

Les photographes sélectionnés sont :

Anfossi David, Barrera Laurent, Bernard Martine, Blanchy Christophe, Bulsei Xavier, Catel Maxime, Dzialoszynski Julie, Ferri Julien, Giannini Audrey, Ignace Benjamin, Lennon Johanna, Poyet Thierry, Prax Jacques, Richard Maxime, Roggero Jean-Yves, Sarrault Elise, Sigaud Christophe, Silvestre Anthony, Trestini Adrien, Voegeli Caroline.

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2019 4 31 /10 /octobre /2019 09:45

Début Juillet, nous avions publié un article de Nice Matin concernant un projet de traversée pour les VTT à assistance électrique dont le parcours était en partie dans la zone cœur du Parc National du Mercantour.
https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=2287168204672278&id=553766344679148

Nos amis de Denali-Sud ont également publié un article il y a quelques jours sur ce sujet qui semble devenir de plus en plus concret
https://www.facebook.com/677451019011226/posts/2523265274429782/

Aujourd'hui, le Parc National du Mercantour communique sur ce projet mais pas pour alerter des dangers d'une fréquentation accrue de moyens de locomotion motorisés dans une zone protégée, pas pour informer des nuisances sonores et de l'impact sur la faune, pas pour expliquer que le développement économique ne prendra pas le pas sur la protection et la préservation de la faune et de la flore qui est, rappelons le, la mission première d'un Parc National surtout dans sa zone cœur !

Il s'agit de vendre des prestations sous le label Esprit Parc! Le Parc National fait vendre mais est-ce le but?

https://www.facebook.com/119984576611/posts/10156228485716612/

 

Pourquoi ne pas accepter une traversée aménagée en zone cœur du Parc National du Mercantour pour les VTT à assistance électrique ?
Parce que la priorité d'une zone cœur de Parc National est la protection et la préservation des espèces qui s'y trouvent!
La zone se situant entre le Col Mercière et le Col de Salèse (partie envisagée dans le projet de la traversée des VTT à assistance électrique) est la zone du PNM la plus peuplée par le Tétra Lyre. Les sources sont fiables puisqu'elles sont visibles sur le site du Parc.

http://biodiversite.mercantour-parcnational.fr/espece/2962

Voici également des informations concernant cet oiseau d'un naturel discret et très farouche

http://www.mercantour-parcnational.fr/…/la-faun…/tetras-lyre

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2019 2 15 /10 /octobre /2019 08:50
La manifestation du 6 octobre à Breil-sur-Roya a rassemblé beaucoup de monde. 
Des membres de l'association étaient présents et ont distribué des tracts.
L'un pour dénoncer le choix de financer la route et pas le rail; l'autre, rédigé en collaboration avec l'association "Objectif train de nuit", pour présenter un projet de train de nuit qui pourrait permettre d'obtenir des financements pour pérenniser la ligne. Vous les trouverez sur notre stand à la fête de la Brebis.

Nous demandons que les financements nécessaires au maintien de la ligne soient débloqués. L'Etat, la Région et le Département acceptent de payer pour le doublement du tunnel routier, mais laissent mourir la ligne. «Comment osent-ils» refuser de voir où doit se porter l'effort pour répondre à l'urgence climatique? 

 
Merci de nous avoir lu.
Bien à vous.
Le conseil d'administration de REN
 
Partager cet article
Repost0
15 octobre 2019 2 15 /10 /octobre /2019 08:46
Depuis le mois de septembre l'activité à repris sur la chantier. Il s'agit de l'installation de la nouvelle société Edilmaco avec la sortie du matériel qui avait été mis sous scellées. Ce qui a généré de nombreuses fermetures du tunnel.
Le 10 octobre, la circulation a été interrompue afin de ramener du versant français vers le versant italien, une maxi-foreuse (4 x 3,80 m) propriété de GL Fincosit. Il semble qu'elle sera utilisée une dernière fois dans le cadre d'une opération de consolidation avant d'être rendue à son propriétaire. La suite du forage qui devrait débuter dans les semaines à venir, sera effectuée avec une autre machine appartenant à Edilmaco.
Une fois de plus les seules informations dont nous disposons sont issues de la presse italienne et nous continuons à nous interroger sur la fiabilité de ce chantier à risques.
Par contre, fin septembre, les inquiétudes des habitants et des associations de la vallée ont été relayées par la presse française. 
Site de FranceTV  : 
Le journal de FR3 du 23 septembre ( à la minute 01:00 )
 
Nous avons récemment appris, suite à une relance auprès du Procureur de la république, que notre plainte pour infraction grave à la loi sur l'eau avait été classée sans suite il y a un an! 
Nous dénoncions à la fois, les rejets d'eau sulfatée, les dépôts d'anhydrite et la destruction du vallon de la Ca par l'assise du viaduc construit pour l'accès au nouveau tube. Or pour être conforme aux prescriptions de la loi sur l'eau, aucun ouvrage ne devait se trouver dans  le vallon de la Ca.
La photo utilisée récemment pour l'article de FranceTV montre clairement le bétonnage du vallon, tout comme les photos que nous avions jointes à notre plainte.
On se demande quelles preuves il faut encore apporter à la justice pour que les dérives multiples des BTP soient examinées et condamnées !
 

Nous demandons à ce que le chantier soit stoppé pour permettre une révision du projet pour un présent meilleur et un autre avenir.  

 
Partager cet article
Repost0
15 octobre 2019 2 15 /10 /octobre /2019 08:42
Une fois de plus l'association REN sera présente à la fête de la Brebis Brigasque le 20 octobre 2019 
 
Ne ratez pas cette magnifique fête qui est une fenêtre sur la richesse de la vie rurale, de l'agriculture et de l'artisanat de la vallée.
Des productions locales, des animations et des stands associatifs vous y attendent.
Ce sera l'occasion de passer nous voir, et pour nombre d'entre vous de renouveler votre adhésion 😉
Comme vous le savez, ces adhésions à prix libre à partir de 1€, nous sont très précieuses car elles montrent l'ampleur et la continuité de votre soutien.
 
Partager cet article
Repost0
11 septembre 2019 3 11 /09 /septembre /2019 18:57

Nous ne sommes pas les seuls à nous inquiéter de leur utilisation en montagne :

Expérience bavaroise.

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2019 1 09 /09 /septembre /2019 19:30

Si en effectuant un randonnée vous vous êtes senti agressé ou avez été mordu par des chiens de protections des troupeaux voila des formulaires à remplir pour les Alpes de Haute Provence et les Alpes-Maritimes.

 

Incidents avec les patous
Incidents avec les patous
Incidents avec les patous
Partager cet article
Repost0
9 septembre 2019 1 09 /09 /septembre /2019 19:15

En cette rentrée, nous constatons que la mission première du Parc National du Mercantour qui est «  de protéger la nature, les paysages et la diversité biologique de ses territoires qui ont justifié sa création » (source : http://www.mercantour-parcnational.fr/…/les-missions-du-parc) notamment sur sa zone cœur représentant 679 km2 (soit moins de 0,11% du territoire français) semble aujourd’hui compromise face aux demandes des intérêts politiques et privés locaux.
C’est pour cette raison que Vigilance Mercantour a interrogé la Ministre de la Transition Écologique et Solidaire ainsi que la Présidence du Parc National du Mercantour sur plusieurs points constatés ces derniers mois et réinterroge sur des faits datant de 2012 (courriers recommandés envoyés lundi 02 septembre)
Nous faisons également le choix de diffuser la lettre aux différents acteurs du territoire, aux associations de protection de la nature, à la presse locale ainsi qu’aux citoyens intéressés par l’avenir du Mercantour.

 

Vigilance Mercantour
Association loi 1901

A Madame Élisabeth BORNE
Ministre de la Transition écologique et solidaire
Hôtel de Roquelaure
246, boulevard Saint-Germain
75007 Paris

Le 30/08/2019

Objet : Parc National du Mercantour, grignotage de la zone cœur et demande d’évolution de la réglementation sur les nuisances.

Madame la Ministre,

Notre association a pour objectif principal de veiller au respect de l’environnement sur l’ensemble du massif du Mercantour, et en particulier dans la zone cœur du Parc National du Mercantour (PNM).

Malheureusement, nous constatons que cette zone cœur est attaquée en plusieurs points.

- Grignotage du périmètre de la zone cœur du PNM

Premièrement : nous avons déjà alerté au mois d’Août 2012 Madame Delphine BATHO, alors Ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, sur des déplacements physiques, constatés sur place par nos soins, des marques indiquant les limites de la zone cœur du PNM.

Les limites officielles du parc (en vert sur les cartes jointes) ont été sur site effacées et déplacées au détriment du cœur de parc.

Une première anomalie est située sur le versant Est de l'Authion dans la commune de Breil sur Roya, au lieu-dit Maurigon. Sur le chemin de la balise 152 en direction de la Crête de Maroun, les marques remontent à gauche à l'endroit où elles devraient descendre à droite sous le sentier.
La deuxième anomalie est située sur le versant Est du Mangiabo, au-dessus du col de Brouis. Les marques de la limite ont été grattées le long du chemin où elles devraient figurer. De nouvelles marques ont été placées à peu près 200 mètres plus haut.

Le cœur du PNM se trouve ainsi amputé de plus d’une quarantaine d’hectares. D’après ce que nous avons pu voir sur site, les parties ainsi sorties de la zone cœur doivent particulièrement intéresser les chasseurs, comme en témoigne la présence de ce qui ressemble fort à un poste de tir, situé à la limite entre la forêt et la pelouse alpine.
(carte et photos communiquées)

Sept années ont passé, et rien n’a changé sur place. Nous réitérons ici notre demande de rétablissement des limites du cœur de Parc conformément à son décret de création.

Point notable : de telles distorsions entre ce que montrent les cartes IGN que tout le monde se procure aisément et la réalité sur place posent de sérieux problèmes de sécurité et donc de responsabilité. Par exemple un randonneur venu faire dans les secteurs hachurés (voir cartes ci-après) des photos d’animaux se croira à l’abri en zone cœur d’après la carte IGN, alors qu’en période de chasse, il risque d’être victime d’un accident !

Deuxièmement : plus récemment, toujours sur le secteur Roya du PNM, un chantier de rénovation d’un ancien bâtiment militaire à l’abandon, au lieu dit « Gias de la Gasta » a démarré. Selon nos informations, le bâtiment rénové est destiné à une exploitation commerciale privée. Lors de notre visite sur site, les travaux avaient démarré alors que le panneau réglementaire de Permis de Construire ne contenait aucune information.

D’après les contours officiels du PNM sur Géoportail ainsi que d’après les documents cadastraux officiels et publics édités lors de la création du Parc, dont nous avons copie, ce bâtiment se trouve en zone cœur. Nous avons questionné le PNM sur nos préoccupations concernant un tel projet, voici la réponse que nous avons obtenue : « …localisation du bâti en aire d'adhésion de Tende, selon les limites du parc apposées sur le terrain ».

Nous en déduisons que, comme pour le premier point, les marquages du cœur du PNM matérialisés sur place ont été arrangés pour satisfaire des intérêts privés.

Troisièmement : sous l’impulsion de Mr Christian ESTROSI, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, un projet de développement de l’activité VTT à assistance électrique (VTTAE) dans le territoire du Mercantour se concrétisera en juin 2020. Il consiste à proposer un parcours Auron - Nice en 7 étapes à VTTAE, avec mise en place d’équipements dont des bornes de recharge.

Le problème est que le parcours envisagé traverse plusieurs secteurs en zone cœur du PNM, dont un très sensible entre Isola 2000 et le Boréon.

Dans l'article que Nice Matin a consacré à ce projet, on peut lire : "... plus délicate a été l'obtention de l'accord du Parc du Mercantour...". Nous en déduisons que le Parc n’a pas eu d'autre choix que de se taire sur le fait que la pression sur ce milieu hyper sensible – entre autre habité par le tétras lyre - va encore augmenter.

Un parcours alternatif valorisant des secteurs et villages périphériques peu fréquentés du Mercantour aurait à notre sens été plus pertinent.
Nous demandons :
- une sanctuarisation du cœur de Parc, à savoir :
o le retour d’un marquage sur site conforme aux limites définies lors du décret de création du Parc
o l’arrêt de tous travaux en zone cœur.

- une plus grande fermeté du Parc face aux demandes des intérêts politiques et privés locaux : le Parc ne doit pas être un argument marketing, mais réellement un espace dédié à sa mission première : une protection renforcée et ferme de la nature et de la biodiversité

- une évolution statutaire dans la gestion des Parcs Nationaux : des associations comme la notre ne devrait-elle pas être partie prenante de façon institutionnelle dans les instances décisionnelles des Parcs Nationaux ?

Autre grave préoccupation, la multiplication des nuisances sonores

En Mars 2019, nous avons constaté le déploiement à grande échelle de rotations d'hélicoptères à but purement commercial à partir de la station de ski d'Isola 2000.

Notre association a été fortement sollicitée afin de nous opposer à cette pratique polluante et bruyante, très dérangeante pour les usagers eux-mêmes de la station, et bien évidemment pour la faune dans un domaine qui jouxte de très près la zone cœur du PNM.

Même si les hélicos ont respecté toutes les réglementations en vigueur concernant d’une part l’aviation civile et d’autre part l’interdiction de survol de la zone centrale du Parc National, le bruit ne connait pas la limite du Parc et ne peut qu'effaroucher la faune bien au-delà du domaine skiable, donc EN PLEINE ZONE CENTRALE DU PARC.

Nous avons mis en ligne une pétition qui a recueilli plus de 6000 signatures en 48 h, amenant la station d’Isola 2000 à très rapidement abandonner la promotion des baptêmes d’hélicos sur son domaine.

D’autres sources de bruit issues des stations de ski impactent également la zone centrale du Parc : les puissantes sonos des commerces et restaurants en front de neige d’Isola 2000 ont été entendues par des randonneurs en plein cœur du Parc, à plusieurs kilomètres de la station, le bruit ayant franchi plusieurs crêtes de montagne au gré des vents.

Enfin nous redoutons le développement prochain de nuits électro géantes en pleine montagne comme cela s’est malheureusement vu à l’Alpe d’Huez avec le festival « Wonderland ».

Nous dénonçons également une autre forme de nuisance, issue elle des pouvoirs publics qui cherchent à déneiger les routes d’altitude, au premier rang desquelles la route emblématique de la Bonette, de plus en plus tôt, sans prendre en compte les dérangements que cela induit sur la faune, en particulier en pleine période très sensible de reproduction des lagopèdes. Ainsi des tirs de mine ont été constatés en limite du PNM, sans que celui-ci ait été consulté.

Pour toutes ces raisons, nous proposons et demandons une évolution de la réglementation des Parcs Nationaux : lorsqu’une source de nuisances se trouve en dehors de la zone cœur d’un Parc National mais que ces nuisances touchent largement ladite zone, le Parc National devrait pouvoir intervenir afin d’exiger la suppression de la source des nuisances.

Vous remerciant par avance pour vos réponses,

Pour l’association Vigilance Mercantour,

Son Président

copies envoyée à :

Parc national du Mercantour
Nice-Matin
Mountain Wilderness France
LPO France
LPO PACA - Groupe local Val d'Allos Haut Verdon
Alpes de la Méditerranée - Alpi del Mediterraneo
Fondation Prince Albert II de Monaco
Parc européen / Parco europeo Alpi Marittime - Mercantour
Denali-sud
Ministère de la Transition écologique et solidaire

Partager cet article
Repost0